Une étudiante britannique en journalisme violée en Egypte

Une étudiante britannique en journalisme de 22 ans, a été agressée sexuellement le dimanche 24 juin sur la place Tahrir au Caire, en Egypte, quelques heures seulement après l’élection du nouveau président Mohammed Morsi.

Natasha Smith – Photo via ibtimes.co.uk

Natasha Smith, réalisait un documentaire sur les droits des femmes pour la chaîne britannique “Channel 4″ dans le cadre de son projet de fin d’études, selon le site ParisMatch.fr.

Elle s’était rendue sur la place Tahrir avec deux de ses amis pour observer les célébrations de la victoire de l’islamiste Mohamed Morsi à l’élection présidentielle.

Malgré avoir pris toutes ses précautions, elle a été éloignée de force de ses deux compagnons par une foule d’Égyptiens, qu’elle a qualifié d’”animaux sauvages” sur son blog où elle raconte en détails son expérience horrifiante :

“Ils ont commencé à arracher mes vêtements. J’ai été complètement déshabillée. Ils ne voulaient que me faire du mal”, écrit-elle.

La victime a supplié ses agresseurs de la libérer en criant des mots en Arabe… en vain. “Les animaux” l’ont “traînée nue sur le sol sale” en lui tirant les cheveux.

“Ils m’ont touché les seins et ont essayé de me battre et de mettre leurs mains sur mes parties génitales”, poursuit-elle.

Grâce à l’aide d’un de ses amis, Paton Callum, elle a finalement pu se réfugier sous une tente où des femmes se sont occupées d’elle. Apparemment, les agresseurs l’ont pris pour une espionne étrangère.

“Aucun hôpital ne nous a accueillis car je ne saignait pas”, déplore Natasha Smith.

Les agressions sexuelles en Egypte ont provoqué un tollé depuis le début de la révolution contre l’ancien président Hosni Moubarak. D’autant plus qu’un grand nombre de cas a été relevé ces quelques derniers mois.

En février 2011, la journaliste américaine Lara Logan avait été battue et agressée sexuellement sur la place Tahrir.

Share this!

Subscribe to our RSS feed. Tweet this! StumbleUpon Reddit Digg This! Bookmark on Delicious Share on Facebook

Commentaires

Leave a reply