Les 5 petits-déjeuners à éviter

Les diététiciens ne le répéteront jamais assez : le petit-déjeuner est le repas le plus important de la journée. Si l’erreur de certains est de ne rien manger, d’autres entament les premières heures du réveil avec de mauvais réflexes…

1. Les enseignes de service rapide
Elles fleurissent un peu partout et deviennent peu à peu les refuges privilégiés d’une génération de trentenaires mal réveillés qui viennent y chercher le réconfort d’un café industriel et d’un muffin bien gras. Le problème : les produits qui remplissent les vitrines, aussi appétissants que bons, s’éloignent des valeurs nutritionnelles d’une production maison. Avec un taux de glucides record (en moyenne 40g par muffin), ces poids lourds du sucre donnent un petit coup de jus sur le coup mais ne vous aideront pas à tenir les impératifs nutritionnels pour patienter jusqu’au prochain repas, créant des déséquilibres dans votre équilibre alimentaire. Gardez-les pour les petites occasions…

A préférer : Ces mêmes enseignes proposent également des desserts à base de fruits, comme des tartes aux pommes cuites au four ou des yaourts, des pommes ou des clémentines. Un compromis plus sain pour accompagner votre café.

 

2. Le détour par le menu petit-déjeuner du fast food
Vous êtes tentée par la case menu clé en main ? Le terrain du petit-déjeuner a été investi par les enseignes de fast food américaines dès les années 70. En France, c’est la célèbre enseigne Mc Donald’s qui monopolise l’offre avec son célèbre Egg McMuffin (calories : 380 kCal, protides : 23.9 g, lipides : 18.9 g, glucides : 28.7 g). Si les équipes de Mc Donald’s travaillent en étroite collaboration avec des nutritionnistes pour réduire la quantité de gras et de sel dans leurs produits, ces derniers ne demeurent pas moins saturés de graisses, de sucres et de sodium. Bien trop pour un début de journée, surtout s’ils sont consommés régulièrement.

A préférer : Derrière son produit phare, l’offre du fast food préféré des Français est bien plus vaste qu’il n’y parait depuis l’apparition des McCafés. Fruits à croquer ou, depuis le mois de septembre, les menus «Tartines McCafé» qui contiennent deux petits pains, un pot de confiture, une plaquette de beurre et une boisson chaude pour environ 3,50 euros. L’intérêt du pain et des tartines, c’est leur apport en féculents, qui permettent d’apporter à l’organisme de l’énergie de façon différée.

 

3. Le verre d’eau et basta
Boire un verre d’eau minérale dès le réveil est un bon réflexe, car la nuit, non seulement le corps se déshydrate mais il accumule les toxines. Se contenter d’un verre d’eau en revanche, n’est pas une bonne chose. Un français sur cinq ne déjeune pas le matin, pourtant, encore récemment une étude australienne rappelait la corrélation entre les difficultés rencontrées par le métabolisme (prise de poids notamment) et l’absence de petit-déjeuner dans les habitudes alimentaires.

A préférer : Si vous n’avez pas faim, inutile de vous forcer. En revanche, prenez soin d’emporter avec vous quelques aliments que vous pourrez ingurgiter au fil de la matinée. Une boisson accompagnée d’une pomme ou d’un yaourt, vous aideront à apporter à votre organisme de quoi fonctionner jusqu’au déjeuner.

 

4. Le petit-déjeuner sur le pouce
Vous vous contentez d’un paquet de biscuits, d’un pain au chocolat ou de tout ce que vous pouvez attraper au vol en sortant de chez vous ? Non non… Après une nuit de jeûne, votre organisme a besoin de reprendre des forces : le petit-déjeuner est le repas qui va permettre de faire le plein d’énergie. Il est donc important de varier les apports : vitamines, minéraux, sucres, lipides… en prenant le temps !

A préférer : Le matin chaque minute est précieuse, mais pourquoi ne pas régler votre réveil une petite dizaine de minutes avant l’heure habituelle ? Cela ne jouera pas un rôle déterminant sur votre quota de sommeil quotidien, et vous permettra de vous asseoir quelques minutes à votre table, tranquillement, pour profiter de votre repas. Outre le bénéfice nutritionnel à préparer vous-même votre petit-déjeuner plutôt que d’ingurgiter des aliments industriels, vous misez sur la zen attitude dès le matin, et ça c’est essentiel!

 

5. L’overdose de sucre
Même si elles représentent le petit-déjeuner type dans le fantasme de beaucoup d’individus, les céréales saturées de sucre ne sont pas l’idéal, tout comme les barres chocolatées ou tout ce qui s’en approche. La digestion des sucres rapides entraîne un pic d’insuline. Naturellement, la chute quasi immédiate de ce taux de sucre dans le sang entraine 1 à 2 heures plus tard une sensation de fringale ou de coup de pompe.

A préférer : Le conseil de base est de ne pas faire un petit-déjeuner 100% sucré ou 100% salé, mais bel et bien de varier les aliments pour bénéficier d’apports divers. Chaque aliment a son rôle à jouer !

Le petit-déjeuner idéal ? Il intègre un produit céréalier, un produit laitier, un fruit et une boisson. Bien sûr, l’idée n’est pas de supprimer les viennoiseries et autres aliments « plaisir » qui font du bien au moral, juste d’en limiter votre consommation.

 

 

Par Rafaële Réal © Pampa Presse

Source: Yahoo!

 

A Propos de Nathalie Kalache

Nathalie Kalache est la chef des rubriques santé-beauté à BelleBeirut.com - Elle est docteur en pharmacie et détient une licence en Biochimie. Cliquez-ici pour la suivre sur Twitter.

Voir tous ses articles

Share this!

Subscribe to our RSS feed. Tweet this! StumbleUpon Reddit Digg This! Bookmark on Delicious Share on Facebook

Commentaires

Leave a reply