L’origine de la tradition des bouteilles de champagne en Formule 1

En 1950, le Grand Prix de France a eu lieu à Reims au cœur de la région du champagne.

Photo via xinhua.com

Paul Chandon Moët et son cousin le comte Frédéric Chandon de Brailles offrirent un jéroboam (grande bouteille) de Moët et Chandon au vainqueur Juan-Manuel Fangio.

Le geste était sympathique… On continua donc à offrir ce champagne sur le podium. En 1966, Jo Siffert, vainqueur des 24 heures du Mans, enrichit involontairement la tradition.

Sur le podium, le champagne était chaud, le bouchon sauta et les bulles jaillirent, arrosant le public à ses pieds. Depuis, les pilotes ne se privent pas pour agiter la bouteille et s’offrir un arrosage de luxe !

Share this!

Subscribe to our RSS feed. Tweet this! StumbleUpon Reddit Digg This! Bookmark on Delicious Share on Facebook

Commentaires

Leave a reply